Subnavbottomimageset Subnavheaderimage Subnavbgimage Subnavlistimage Subnavlistimage Subnavlistimage

backgroundimage
dining_room
item02
chinese_teaset

Selon une légende chinoise, le thé a été découvert lorsque les feuilles d’un arbre sont tombées dans le bol d’eau bouillante de l’empereur Shen Nung. Après avoir bu une petite gorgée, on dit que le monarque est devenu un ardent défenseur de la boisson, vantant ses propriétés rafraîchissantes. Que cela soit vrai ou faux, nous savons que le thé est apprécié depuis des milliers d’années et qu’il a été adopté par plusieurs civilisations.

On apprécie le fait de boire du thé depuis des milliers d’années en Chine et cette pratique est devenue une part importante de la culture chinoise. Si importante en fait que des briques de feuilles séchées servaient souvent de monnaie d’échange dans les provinces périphériques de l’Empire chinois.

La récolte du thé en Chine était un processus notoirement difficile, ce qui trouve écho dans le folklore du pays. Certaines légendes parlent d’un village où on utilisait ingénieusement les services de singes pour aider à la récolte des feuilles de thé. Les villageois raillaient alors les singes perchés dans les arbres jusqu’à ce que ceux-ci lancent à leurs pieds les feuilles de thé.

japanese_teaset

Le thé s’est répandu au Japon environ au 6e siècle, lorsque des prêtres japonais et des visiteurs ont rapporté de Chine du thé séché. Il était principalement consommé par les classes religieuses et la royauté, une pratique encouragée par la plantation et la culture du thé (1). La cérémonie du thé japonaise a élevé la préparation et la dégustation du thé à une forme d’art qui nécessitait des années de pratique afin de l’accomplir à la perfection. Le thé a également gagné la Corée à peu près au même moment, où il était utilisé comme offrande aux esprits.

À la différence de l’Asie, le thé a pris plusieurs années avant de s’imposer en occident. Au 17e siècle, le thé est devenu très à la mode à La Haye, la capitale néerlandaise, mais coûtait si cher que seuls les plus fortunés pouvaient s’en procurer. Le thé s’est par la suite répandu en France et dans la colonie américaine de New Amsterdam.

english_tea_set

En Grande-Bretagne, l’introduction du thé a fini par faire sensation et il est devenu un incontournable non seulement comme boisson, mais a également donné son nom à un léger goûter servi entre le déjeuner et le dîner. Le thé est considéré comme un élément de la vie quotidienne en Grande-Bretagne, et cet amour de la culture du thé s’est répandu dans les colonies anglaises, notamment en Inde.

Au 18e siècle, le thé est devenu associé pour toujours à la naissance d’un pouvoir mondial, la taxe britannique sur le thé et le Boston Tea Party ayant fortement influencé le développement de la Révolution américaine. C’est d’ailleurs aux États-Unis que le thé glacé et le sachet de thé ont d’abord été présentés au reste du monde. Le thé glacé de Richard Blechynden a été lancé lors de l’exposition universelle 1904 à St-Louis, alors que Thomas Sullivan a mis de l’avant l’utilisation de thés ensachés à New York en 1908.

Aujourd’hui, le thé est reconnu à travers le monde comme une boisson rafraîchissante qui procure hydratation et relaxation et demeure parfait pour favoriser des moments exceptionnels avec les amis et la famille. La prochaine fois que vous prendrez une tasse de thé, rappelez-vous que vous êtes un maillon de la chaîne historique d’une des boissons les plus appréciées dans le monde.

1. Kiple, Kenneth F.; Ornelas, Kriemhild Coneè, eds. (2000), The Cambridge World History of Food, 1, Cambridge: Cambridge University Press

Bookmark and Share